top of page

Le nouveau projet de la BCE



La banque centrale européenne mène un projet de "monnaie digitale de banque centrale". Cet euro numérique aura pour but de compléter la monnaie physique (billets, pièces) et sera contrôlé et émis par la Banque Centrale Européenne. Il disposera des mêmes fonctions que la monnaie traditionnelle (moyen de paiement, unité de compte et réserve de valeur).

Si l'euro numérique reste semblable à l'euro traditionnel, son support et sa forme sont mis en avant. En effet, le Covid-19 a entraîné une utilisation massive du paiement en ligne, des transactions par carte bancaire et l'explosion du cours des cryptomonnaie.


Ce 14 Juillet 2021, la BCE a annoncé le lancement de la première phase expérimentale de l'euro numérique pour une durée de deux ans. Cependant, ce projet a révélé de nombreuses préoccupations liées principalement à la protection de la vie privée ou encore la sécurité dans ce contexte de hausse des cyberattaques.

En effet, la protection de la vie privée se place en première position des préoccupations européennes. Cette inquiétudes est légitime lorsque nous savons que ce projet va mettre en oeuvre des données particulièrement sensibles pouvant révéler de nombreux détails sur le train de vie des utilisateurs. Dans un second temps, la sécurité est un thème à ne pas prendre à la légère. La BCE devra mettre en place de fortes exigences visant à lutter contre les activités illégales.


Une monnaie entièrement numérique pose automatiquement la question de la traçabilité des transactions et de l'anonymat. Les citoyens étant de plus en plus méfiant concernant les vols de données ils sont ainsi plus attentifs et exigeants quant au respect de leur vie privée. La BCE devra alors réfléchir aux dispositifs à mettre en place afin de prévenir les abus de traçage systématique des mouvements et des autres menaces qui pèsent sur ce nouveau projet. Toutefois, la Banque Centrale européenne rassure : elle affirme que l'euro numérique va offrir une meilleure protection de la vie privée que les stablecoins (cryptomonnaie stable) car la BCE n'a aucun intérêt à récupérer les données personnelles de ses utilisateurs. Selon Fabio Panetta "Si les banques centrales se mettent aux paiements numériques, la vie privée va être protégée car nous ne sommes pas comme des entreprises privées. […] Nous n'avons aucun intérêt commercial à stocker, gérer ou monétiser les données des utilisateurs.".




Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page