top of page

Le secteur médico-social sur le qui-vive



Depuis le début de la crise sanitaire, le secteur médico-social a connu une certaine digitalisation. En effet, suite aux restrictions sanitaires, le secteurs des soins de santé a su s'adapter en adoptant le télétravail, en développant l'e-santé tel que les téléconsultations ou encore la collaboration en ligne sur les recherches pour le vaccin. Les organisations du secteur médico-social a su évoluer afin d'accompagner aux mieux les patients.

Malgré la nécessité de la digitalisation des centres hospitaliers afin de répondre aux besoins de leurs patients lors de cette épidémie mondiale, cela a amené à une hausse spectaculaire des cyberattaques de ces établissements. Il a été ainsi recensé 27 cyberattaques d'hôpitaux en 2020 et une par semaine en 2021.

Toutefois, ces cyberattaques peuvent avoir des conséquences préjudiciables. En effet, les pirates à l'origine de la plupart des cyberattaques ayant ciblé les établissements de santé ces derniers temps ont privilégié les ransomwares. Plus précisément, elles visent à voler des identifiants afin de fournir un accès non autorisés aux systèmes et données de santé en ligne comme les dossiers des patients, les informations personnelles et les données de cartes bancaires. Les pirates prennent alors les données personnelles des clients en otage jusqu'à ce qu'une rançon soit payée ou que ces informations soient divulguées. Ainsi, cela peut entrainer une non-conformité aux règlementations du secteur.


Pour contrer ces cyberattaques perpétuelles, le secteur médico-social fait de l'authentification un élément clé et vise à la renforcer. En effet, une authentification forte est nécessaire pour satisfaire aux mesures de sécurité exigé par les différentes règlementation en vigueur. Cependant, de nombreux établissements utilisent encore des mécanismes d'authentification faibles. L'authentification forte n'est pas encore une norme dans le secteur de la santé alors qu'elle permettrait d'empêcher les cybercriminels d'arriver à leurs fins. Il est alors important de sensibiliser les acteurs de ce secteur afin qu'ils prennent conscience que des mesures concrètes et accessibles sont à leur portée pour lutter contre les cybermenaces.


La Covid-19 a fortement accéléré la transformation numérique dans l'ensemble du secteur médico-social. Toutefois, elle a, par la même occasion, mis en évidence les failles de sécurité dont profitent les cybercriminels.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page